Lait sans lactose : comment faire ?

Pour digérer le lactose, notre corps a besoin d’une enzyme digestive appelée lactase. Lorsque cette dernière est déficiente, il devient de plus en plus compliqué de manger des produits laitiers, car naissent de nombreux symptômes comme le ballonnement, des douleurs au ventre ou encore des flatulences. Suite à cela, les personnes touchées par cette intolérance au lait ne peuvent plus manger de crème, de fromage, de yaourt ou d’autres aliments à base de lait sous risque d’avoir des symptômes non agréables.

Pourquoi faut-il consommer du lait sans lactose ?

Je ne sais pas si vous vous êtes renseignés à propos du lait (milk en anglais), mais il s’agit tout de même d’une industrie très puissante qui depuis l’après-guerre a fait rentrer dans nos cerveaux de manière que l’humain avait besoin de calcium pour être costaud, pour avoir de bons os. Le célèbre slogan que vous avez en tête “Les produits laitiers sont nos amis pour la vie…” est aujourd’hui controversé. 

Le premier point qui est remis en question est la consommation du lait en tant que telle. À titre d’exemple, connaissez-vous une espèce qui donne son lait à une autre espèce en dehors de la vache vers l’homme ? Eh bien non, cela n’existe pas… La nature est bien faite, le lait maternel est fait pour l’enfant, mais pas l’enfant d’une autre espèce.

Un veau va naitre avec un poids d’environ 40 kg et fera environ 350 kg 1 an plus tard. Votre enfant lui fera aux alentours de 3-4 kg et fera approximativement 8 ou 10 kg à l’âge d’un an, vous voyez une différence ? :). Le lait de vache contient des hormones de croissance faites pour faire grandir son petit de plusieurs centaines de kilos en 1 an…

Le second point concerne les bienfaits du lait sur le corps et les avantages à en consommer.

Un indicateur régulièrement suivi est le taux d’ostéoporose. Dans les pays étudiés, on voit une corrélation flagrante qui montre que plus une population consomme de lait et de produits laitiers, plus elle est sujette à l’ostéoporose, la col du fémur qui casse… Et inversement, moins une population consomme de lait, moins elle est sujette à ces soucis de santé… La raison est simple, ces produits laitiers et principalement le lait, n’est pas adapté à l’homme et contient tellement de calcium que notre corps ne peut pas tout fixer, la conséquence est l’inverse de l’effet escompté à savoir une décalcification osseuse…

Comment faire pour boire du lait sans lactose alors ?

Il existe deux manières de boire du lait sans lactose :

La seconde est de consommer du lait qui contient l’enzyme lactase.

Ce procédé consiste à intégrer au sein du lait la lactase afin de simuler le comportement « normal » chez un individu. L’enzyme lactase dégrade le sucre complexe en deux sucres simples : glucose et galactose. C’est le galactose, généré via cette enzyme qui va favoriser la consommation de la boisson.

La première est de consommer du lait dont le lactose a été éliminé.

Cette solution est brevetée par Emmi et consiste à retirer tout le lait de vache et de ne conserver que les éléments importants. Avec cette solution, le goût du lait est moins sucré.

Sachez que le lait sans lactose conserve sas qualités nutritionnelles et peut être utiliser dans des préparations chauffées. Par conséquent, vous pouvez réaliser des recettes sucrées, des desserts ou petit déjeuner protéinés le matin avec ce lait sans lactose.

Quelle alternative au lait sans lactose ?

Il suffit de vous diriger vers les laits végétaux. Vous avez du lait de riz, d’avoine, d’épautre, de soja, de noisette ou encore d’amande… Il y en a pour tous les goûts… En plus, vous pouvez si vous voulez le faire vous-mêmes, j’y reviendrai dans un article ultérieur.

Personnellement, le matin, j’opte pour le lait de riz bio qui est un peu sucré et qui rentre parfaitement dans l’optique végétal et végan de ma cuisine. Ma santé se porte mieux et j’arrive à bien me digérer le lait sous cette forme.