Torchon suédois : l’alternative écologique de la cuisine

Le rouleau de papier essuie-tout est fini. Vous cherchez une solution  économique pour en diminuer ou éliminer son utilisation. Adoptez le torchon suédois à base de cellulose et de coton. Il peut remplacer jusqu’à 17 rouleaux d’essuie-tout et se relaver près de 200 fois. Il nettoie toutes les surfaces de la cuisine à la salle de bain en passant par le salon et les chambres. Pour en savoir plus, lisez ce qui suit.

Le torchon suédois : un chiffon réutilisable devenu l’incontournable dans les cuisines suédoises !

Le concept date de 1930 mais s’est développé depuis 1949.  Curt Lindquist, jeune ingénieur suédois, travaille alors à Celloplast, grosse usine qui produit des éponges de toutes tailles. Il cherche aussi une alternative plus écologique aux chiffons très utilisés dans l’atelier de mécanique de son père.

A partir d’une épaisse couche d’éponge en cellulose qu’il broie avec le hachoir familial, il y associe des fibres de coton et de gros cristaux de sel de Glauber (ou sulfate de sodium). Il cuit la masse enroulée à la vapeur  et lave le sel de Glauber. 

Il obtient un tissu en cellulose et coton avec de gros trous laissés par les cristaux.

Cette texture rend ce tissu super absorbant. Il peut, en effet, absorber 15 fois son poids en liquide.

Actuellement, une seule usine en Suède fabrique ces torchons suédois et une autre en imprime les motifs .Elle exporte plusieurs millions de torchons chaque année. 

Ces torchons nettoient la vaisselle, les meubles de la cuisine, l’évier en inox, le jus ou le café renversé sur votre table, le granit, le lavabo ou la baignoire, les vitres de la bibliothèque et les fenêtres de toute la maison. Ils peuvent servir pour se démaquiller ou nettoyer la peau de Bébé. Vous les rincez à l’eau et les étendez pour le séchage.

Ils se lavent en machine à laver ou au lave-vaisselle et résistent à 50 jusqu’à 200 cycles de lavage. Cela permet de les garder plusieurs mois..

Le torchon suédois, un allié pour l’environnement et la planète.

La cellulose qui intervient à 70 %  dans la composition est produite à partir d’arbres de forêts certifiées et le coton est labellisé OEKO-TEK  ce qui garantit l’absence de produits toxiques dans la fabrication. Les encres d’impression sont à l’eau.

Le torchon suédois sèche très vite ce qui évite la prolifération des bactéries et l’odeur de chiffon à vaisselle.

Lorsqu’il est arrivé en fin de vie, il suffit de jeter le torchon suédois avec les déchets compostables. Il est biodégradable en 2 ou 3 mois. Il peut aussi se mettre simplement dans les pots de fleurs où il absorbera l’excès d’eau tout en se décomposant.

Comme il remplace 17 rouleaux de papier essuie-tout, vous évitez toute cette quantité et les emballages plastiques qui accompagnent.

Vous économisez aussi le coût  non négligeable. Un paquet de 6 à 10 torchons suédois coûte de 8 à 18 euros selon la couleur, la texture et les motifs.

Ces torchons suédois ont subi la concurrence de l’essuie-tout français apparu au même moment et devenu depuis un nom commun.

Puis sont venues les serviettes et chiffons  en microfibres qui présentent des propriétés semblables. Ces chiffons en microfibres n’ont pas les avantages écologiques des torchons suédois.

N’hésitez plus !  Achetez et testez un paquet de ces torchons suédois et vous n’aurez plus envie d’en changer.